Inscription

Le Noirmont

En ligne ou au cinéma, 15 minutes avant le début de la séance, sous réserve des places disponibles.

Prix: CHF 30.– pour les 4 séances de la saison (CHF 20.– pour le 2e enfant, gratuit pour chaque autre enfant de la même famille)

En cas d’empêchement, possibilité de se rendre aux séances des Breuleux pour les membres du Noirmont et au Noirmont pour les membres des Breuleux

Prochaine séance

Max et les Maximonstres

Mercredi 27 février 2019
  1. → 14:15 (cartes rouges)
  2. → Accueil & présentation du film: 15 min avant
  3. → Durée de la séance : 1:50

Adapté du livre de Maurice Sendak, un classique de la littérature enfantine, «Max et les Maximonstres» aborde avec une grande justesse des thèmes sensibles de l’enfance, comme la difficulté à exprimer ses sentiments ou à accepter les changements. Un film extrêmement formateur et valorisant.

  1. → Spike Jonze, Etats-Unis/Allemagne/Australie, 2009
pourquoi ce film ?

Adapté du fameux livre de Maurice Sendak, «Max et les Maximonstres» emmène les enfants dans un monde imaginaire riche au style graphique non conventionnel, puisque le film en prises de vues réelles a su rester fidèle à l’esthétique et à l’état d’esprit de l’œuvre originale. Cette réussite est d’autant plus admirable que le réalisateur a su tirer un long-métrage d’une œuvre illustrée d’une vingtaine de pages.

Le livre de Sendak est lui-même un classique de la littérature enfantine. Beaucoup de parents l’ont déjà lu ou raconté à leurs propres enfants. C’est donc souvent l’occasion d’un échange entre générations.

Au sein d’une famille monoparentale, Max peine à respecter sa mère et à accepter son nouvel ami. En traitant cette problématique très fréquente, «Max et les Maximonstres» pousse les enfants à la compréhension de ce genre de situations.

C’est à la fois un film pour enfants et un film sur l’enfance. Les membres de La Lanterne Magique y découvrent des émotions et des angoisses typiques de leur âge, comme la colère, la frustration, la solitude, la difficulté à exprimer clairement son amour, l’incompréhension, etc. Bien au-delà de l’infantilisme de nombreux films pour enfants, «Max et les Maximonstres» montre alors que c’est réellement difficile de vivre en famille et qu’il est impossible d’en fonder une parfaite.

«Max et les Maximonstres» aborde également la question de l’attention que se portent les frères et sœurs. Les membres de La Lanterne Magique comprennent alors que c’est un sujet sensible pour de nombreux enfants.

actualités du club

Revue de Presse

30.10.18 Le Quotidien Jurassien parle de la Petite Lanterne PDF

Vu dans le journal…

08.09.18 Le Journal du Jura PDF